Recette – Lapin aux nèfles

La recette d’aujourd’hui est chargée d’histoire.

Tout commence un week-end lors d’une balade. On entend les chasseurs tirer dans les bois. Ma fille de 2 ans s’étonne de ce bruit. « Ce n’est rien ma fille, juste des chasseurs qui chassent. Ils doivent sans doute chasser des lapins pour pouvoir les manger. » « QUOI ? Berk, ça ne se mange pas les lapins !! » qu’elle nous dit (dans son langage à elle). Il faut préciser que c’est son animal préféré (après la licorne qui vole bien sûre)… Pauvre petite, on l’a sans doute traumatisée, au moins 10 secondes. C’est un estomac sur patte ma fille donc manger du lapin: même pas peur ! Je me retrouve donc quelques jours plus tard avec quelques morceaux de lapin dans mon frigo pour lui faire goûter cette viande qu’elle ne connaît pas encore. Reste à trouver une recette car le lapin, je ne connais pas trop.

L’histoire continue, chez une amie qui me donne des nèfles. Je vous rassure, moi non plus je n’avais jamais entendu parlé de ça. On en apprend tout les jours, comme on dit. 🙂 C’est un fruit qui a un goût qui me rappel un peu les dattes, ou à de la compote de pomme sucrée/salée façon chutney anglais peut-être…  C’est difficile à décrire. Voilà à quoi ça ressemble:

Plus d’informations sur ce fruit ici: https://leretouralaterre.fr/accueil/produits/notre-offre/fruits-et-legumes/nefles/

Un matin, mon cerveau cogite pas mal pour trouver une recette avec ce fruit jusqu’alors inconnu. Finalement, j’arrive à ça: lapin + nèfles + échalotes + vin blanc. Ça m’a l’air pas mal cette idée. J’en ai l’eau à la bouche. Le résultat a été très réussi. Il y avait un petit mélange sucré/salé qui me rappel les tajines que fait ma mère.

Recette:

  1. Faire revenir les oignons dans un peu de beurre. J’ai rajouter une feuille de laurier à cette étape.
  2. Rajouter quelques nèfles entier et faire revenir le tout.
  3. Verser le vin blanc et laisser cuire quelques minutes.
  4. Pendant ce temps, étape plutôt délicate: sortir la purée de nèfles des fruits. Les fruits contiennent des pépins plutôt gros. Le fruit est très mou donc en sortir la purée n’est pas chose facile. Il faut s’armer de patience.
  5. Tartiner les cuisses de lapin avec la purée de nèfle et verser la préparation oignon/vin.
  6. Cuisson au four dans un moule fermé.

 

 

 

Make-over d’une armoire triste

Quand nous avons emménagé dans le Lot, nous n’avions pas beaucoup de mobilier, mais beaucoup d’affaires. Il nous manquait surtout une armoire pour ranger la nourriture dans la cuisine. Nous avons donc bricolé une armoire/étagère à la va-vite avec quelques planches et des bouts de bois. Elle a très bien fait l’affaire pendant un temps, mais les portes ne ferment pas correctement, il y a des trous dans les portes et on voit les gonds.

J’ai envie de l’améliorer un peu: je vais la repeindre, rajouter des effets de déco, changer les paumelles avec des charnières invisibles…. Voilà le résultat:

DSC_2173

La transformation, étape par étape:

  1. D’abord, je rebouche les trous qui sont sur les portes:

2. Je rajoute des champlats en bois sur les portes pour mettre un peu de relief:

3. Je découpe un joli pied de placard pour le surélever (et faire joli):

4. Le placard est peint en blanc et du papier peint est rajouté sur les portes et les étagères:

5. Et voilà:

Concentré de tomate maison

La soupe de tomate, la sauce tomate, les tomates confites, les plats transformés (chili, bolognaise, lasagne)… je crois que j’ai fait le tour des possibilités de conservation longue durée (bocaux ou congélation) de nos nombreuses tomates du jardin. Il ne me reste plus qu’à essayer de faire du concentré de tomate. C’est fait et ça sent très bon par ici. 🙂 j’ai hâte de gouter.

J’ai obtenu un concentré d’une belle couleur rouge foncée avec une texture similaire à ce que l’on peut trouver dans le commerce. Par contre, avec plus de goût et saveur que le concentré du commerce.

J’ai choisi de ne rien rajouter aux tomates (ni huile, ail, oignon ou autre) pour garder le goût authentique de la tomate. Le concentré sera de toute façon utilisé dans des recettes avec des aromates…

Deux plaques de cuisson remplies de tomates me donnent 6 pots de 125ml.

Voilà les étapes:

  1. laver et enlever la partie verte des tomates
  2. piquer les tomates (j’ai utilisé un cure-dent) pour qu’un maximum d’eau en sorte.
  3. les faire sécher au four au moins un heure à environ 110°C.
  4. Toutes les 30min, vider l’eau des plaques. et ouvrir la porte du four de temps en temps pour que la vapeur puisse s’échapper. Vous asséchez ainsi vos tomates.
  5. Mixer les tomates.
  6. Placer la purée sur une plaque et refaire sécher une heure. La durée de cette étape définira le degré de concentration de votre purée.
  7. Placer dans des pots et stériliser.

Les étapes en images:

Tomates cerises confites

C’est année, c’est l’année de la tomate. Je ne sais combien, mais nous avons récolté plusieurs dizaines de kilogrammes de tomates et tomates cerises. Après plus d’une dizaine de conserves de chili en réserve pour l’hiver et de même pour la sauce tomate ou le concentrés de tomate, je ne sais plus quoi faire de nos tomates, et surtout les tomates cerises. J’ai essayé une recette pour les faire sécher pour nos futurs apéro, tartes… J’ai suivi les conseils ici:

http://www.recetteshanane.com/article-tomates-cerises-confites-71950816.html

http://cuisinede4sous.canalblog.com/archives/2014/08/25/30461569.html

La suite de ma recette en image:

Laisser ensuite reposer 2-3 jours au frigo avant dégustation. Mon mari dit trop sentir le gout de l’huile, on verra pour une autre recette l’année prochaine.

Une robe de princesse pour ma pitchounette.

C’est l’été et la saison des mariages. Cette année encore, je vais me faire plaisir et coudre une jolie robe de princesse pour ma fille. J’ai copié le modèle présenté ici: http://www.minimandarine.com/archives/2013/04/30/27047062.html

J’avais acheté ce tissu rose il y a bien longtemps sans trop savoir quoi en faire et je suis contente de lui avoir enfin trouvé une utilisation. J’aime que les bandes rouges tombent sur la robe mais ma petite voulait un nœud. Voilà donc chose faite. Ma fille n’a plus voulu retirer sa robe de princesse donc elle a fait de moi une maman heureuse. 🙂

Geocaching à Aubazine (Corrèze)

Geoquoi ??? Le geocaching est une chasse aux trésors grandeur nature. Il y a dans le mondes des millions de caches à trouver. Une cache est généralement une petite boite ou un bocal dans lequel se trouve des petits objets. Si vous trouvez une cache, vous pouvez y prendre un objet et en laisser un autre en échange. Voyez par vous-même, il y en a forcement une à coté de chez vous:

geocaching

Chaque point indique la position d’une cache. http://www.geocaching.com

Plus d’informations sur:

Lire la suite

Fête d’anniversaire – Indien

Il y a un peu plus d’un mois je demande à mon fils, qui fêtera bientôt ses 7 ans, ce qu’il veut comme fête d’anniversaire. Il me répond qu’il veut que ce soit sur les indiens d’Amérique. Dans ma tête: panique !!! Comment qu’on fait ça ????? Deux semaines plus tard, espérant qu’il ait changé d’avis, je lui redemande. Et bein non, toujours cette idée de fête indienne. Il ne veut pas de cow-boys, juste des indiens. Ça complique un peu les choses.. Bon bein va falloir se creuser les méninges et mes moteurs de recherches favoris.

Je me suis beaucoup inspirée de ces sites:

Lire la suite

Ruines du château de Taillefer

Cette semaine nous avons eu la visite d’amis. Le temps est incertain, tout le monde est un peu fatigué et on cherche à faire une petite balade tranquilou. Pourquoi pas la visite du château de Taillefer, à Gintrac (Lot, 46) ? La promenade est facile et la vue imprenable sur le nord du Lot et la vallée de la Dordogne !

Pour les mordus d’histoire, voir ici: http://www.racines-alvignac.fr/pdf/Taillefer%20couleur.pdf

Miel de pissenlit, ma recette

La saison des pissenlits touche à sa fin et le garde-manger est maintenant bien rempli de bocaux de miel de pissenlit (ou crémaillotte pour certains…). Un régal. Les enfants ont aidé à la cueillette (et en redemande tout les jours) et mon fils m’a bien aidé à la séparation du jaune et du vert (un grand merci pour ça, car sans son aide, le processus aurait été fastidieux). Je crois que ma recette est bonne, ma sœur en visite pour le week-end à voulu repartir avec un pot !! :D:D

DSC_1068

Ingrédients:

  • des pissenlits
  • du sucre pour gelée
  • 2 oranges
  • 2 citrons

Ma recette:

  1. Cueillir les pissenlits
  2. Retirer (et ne garder que) la partie jaune et blanche des fleurs (armez-vous de patience)
  3. Couvrir les pissenlits d’eau et rajouter le jus de deux citrons et deux oranges.
  4. Cuire à petit bouillon pendant 1h puis laisser reposer/infuser à froid une nuit.
  5. Filtrer l’eau dans un torchon pour ne garder que le jus. J’ai filtré deux fois (avec deux torchons différents) pour être sûre de ne pas avoir de morceau de fleur restant.
  6. Réduire le jus si nécessaire.
  7. Rajouter le même poids de jus en sucre pour gelée.
  8. Cuire à feu doux pendant 1h.
  9. Ecumer au fur et à mesure, c-à-d enlever la petite mousse qui se met à flotter à la surface. C’est pour avoir une gelée bien translucide. 😉
  10. Pendant ce temps, tremper les pots et couvercles dans de l’eau très chaude.
  11. Mettre en pot: couvrir les pots à ras, bien fermer et les laisser refroidir les fesses à l’air.

Petites astuces, de moi à vous:

  • Ne pas laisser de partie verte lors de la première cuisson, au risque de rendre votre miel trouble et amer. J’ai enlevé les quelques unes qui restaient au fur et à mesure de les voir flotter….
  • J’avais 1.8kg de jus mais qu’un seul kilogramme de sucre gélifiant. J’ai complété avec du sucre normal. Erreur !! Mon miel était bien trop liquide le lendemain matin. J’ai donc dût tout remettre à cuire. J’ai ensuite rajouté du 6g de agar-agar (histoire de ne pas sur-sucrer mon miel). Ouf, mon miel est sauvé et beaucoup moins liquide maintenant.
  • Pour transvaser le miel (ou n’importe quelle confiture) dans les pots, je pose le pot sur une petite assiette pour ne pas me bruler le bout des doigts.

La recette en image:

 

Cake au pamplemousse

Aujourd’hui j’avais envie de cuisiner un gâteau au citron sauf qu’il y a un petit problème: je n’ai pas de citron en stock. Je ne vais pas me laisser démoraliser, je vois là deux beaux pamplemousses. Pourquoi pas essayer un gâteau au pamplemousse à la place ? Voilà donc mon essai, qui est plutôt réussi. 🙂

On n’a pas encore gouté, mais ça sent bon dans toute la maison. 😀

Liste des ingrédients:

  • 1/2 pamplemousse (zeste et jus)
  • 150g de sucre
  • 150g de beurre à température ambiante
  • 4 oeufs
  • 250g de farine
  • 1 sachet de levure chimique

Recette:

  1. Mélanger le beurre et le sucre.
  2. Rajouter les oeufs un par un et battre énergétiquement pour obtenir un mélange homogène.
  3. Tamiser la farine et la levure. Rajouter le tout au mélange.
  4. Mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.
  5. Rajouter le zeste du pamplemousse puis le jus d’un demi fruit.
  6. Cuire ~30min à 180 degrés.